À quoi ressemblera l’apprentissage en ligne dans le futur?

Balado
15 novembre 2022

Balado Voir Grand avec Terence Day et Thi Kim Thu Le

Bienvenue sur la page de notre balado Voir Grand, où l'on discute de quelques unes des questions les plus importantes de notre époque avec des chercheur.se.s de premier plan. 

Gabriel Miller, Président et Chef de la direction de la Fédération, est notre hôte.

La pandémie mondiale a transformé nos salles de classe, obligé les instructeurs à réinventer leurs méthodes d'enseignement et accéléré l'utilisation des outils d'apprentissage en ligne.

Aujourd'hui, M. Miller est rejoint par deux invités passionnants : Terence Day, professeur dans le département de Géographie, Terre et Science Environmentale d'Okanagan College et professeur adjoint de géographie à l'Université Simon Fraser, et Thi Kim Thu Le, candidate au doctorat en études pédagogiques à l'Université de Windsor, pour discuter de l'avenir de l'apprentissage hybride et en ligne. 

Dr. Day a récemment publié une étude collaborative sur les leçons tirées du pivot en ligne, et grâce aux idées de Thu Le, tant sur le plan de son expérience personnelle en tant que doctorante que sur celui de ses recherches sur l'apprentissage en ligne, nous espérons faire la lumière sur ce à quoi pourrait ressembler l'avenir de l'apprentissage après la pandémie. 
 

Merci au Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH) pour avoir rendu ce balado possible.

 

Pour ne pas manquer les prochains épisodes, suivez-nous sur :

 

[00:00:00] Gabriel Miller : Bienvenue au balado Voir Grand, où nous discutons avec des universitaires de renom des questions les plus importantes et les plus intéressantes de notre époque. Je m'appelle Gabriel Miller, et je suis le président et Chef de la direction de la Fédération des sciences humaines.  

La pandémie mondiale a transformé nos salles de classe, a obligé les instructeurs à réinventer leurs méthodes d'enseignement et a accéléré l'utilisation des outils d'apprentissage en ligne. 

[00:00:28] Comment a-t-elle changé l'enseignement supérieur ? Et qu'est-ce que cela signifie pour l'avenir ? Aujourd'hui, je vais parler de l'avenir de l'apprentissage en ligne et hybride avec deux invités passionnants. Terence Day, professeur adjoint de géographie à l'Université Simon Fraser, et Thi Kim Thu Le, candidate au doctorat en études pédagogiques à l'Université de Windsor. 

[00:00:52] Terence, je dois me tourner vers vous pour cette question. En repensant à cette période, quels sont les changements qui vous semblent les plus marquants dans la façon dont la pandémie a affecté votre travail quotidien ? En tant que chercheur et en tant qu'instructeur. 

[00:01:07] Terence Day : La chose la plus importante pour moi, bien sûr, a été de travailler de chez moi plutôt que de l'université. Et j'ai précédemment publié un article sur la planification de la continuité académique dans exactement ce type de situation. 

[00:01:22] Et pour être honnête, j'étais aussi peu préparé que tout le monde.  

[00:01:26] Gabriel Miller : C'est fascinant. Donc je veux rester avec ça une seconde avant de revenir à Thu et de l'interroger sur ses recherches. Vous avez fait des recherches, comme vous l'avez dit, sur la planification de la continuité des études. Et c’est ce que vous avez dit, avant que Covid ne frappe et est-ce qu'il y avait quelque chose dans vos recherches qui vous a aidé à répondre d'une manière ou d'une autre ? 

[00:01:52] Ou est-ce que la situation était complètement nouvelle en ce qui concerne ce que vous avez examiné avant que la pandémie ne frappe ?  

[00:01:56] Terence Day : Le grand apprentissage pour moi, je pense était la connexion entre les étudiants et le professeur, les étudiants et moi, et je pense qu'il était vraiment important pour moi de préserver cette connexion, et c'était relativement facile dans les premiers jours, bien sûr, parce que nous connaissions les étudiants. 

[00:02:16] Nous avions travaillé avec les élèves dans une salle de classe et tout ce que nous avons fait, c'est aller en ligne. Donc, il n'y avait pas vraiment de différence autre que le changement dans l'espace physique. Le style d'enseignement pour moi était en fait très similaire. Il s'agissait de continuer ce qui se passait auparavant, et je pense que cela a très bien fonctionné avec les étudiant.e.s. 

[00:02:41] Maintenant, bien sûr, cela a complètement changé dans le contexte du semestre suivant et du semestre d’après, où vous commencez à rencontrer des étudiant.e.s en ligne qui ne s'étaient jamais rencontré.e.s auparavant en face à face. Il y avait cette connexion qui devait être établie. C'est ce que j'ai appris en terme d’essayer de trouver des moyens d'y parvenir. 

[00:03:04] Gabriel Miller : Thu. Je veux revenir à vous. Et penser au moment pendant la pandémie, si j'ai bien compris, où vous avez décidé de faire des études et d'orienter vos propres recherches vers la question de ce qui se passait. Vous souvenez-vous de ce qui vous a donné envie d'étudier ce qui se passait à ce moment-là ?  

[00:03:22] Thi Kim Thu Le : Euh, en fait j'ai changé de sujet de recherche ou d'intérêt depuis que j'ai commencé mon programme de doctorat. 

[00:03:29] C'est en partie parce que j'ai rencontré beaucoup de difficultés et de problèmes pendant les cours en ligne pendant mon programme de doctorat, et à ce moment-là, je vois que cette tendance de recherche n'a pas reçu beaucoup d'attention ou a été sous-étudiée par de nombreux chercheur.euse.s, et je voulais m'inspirer de ma propre expérience de l'apprentissage en ligne, je voulais 

[00:03:57] en savoir plus sur l'expérience d'apprentissage des étudiants internationaux dans un environnement en ligne. Après un semestre, j'ai effectué une revue de la littérature sur l'apprentissage en ligne pour les étudiants internationaux, en particulier sur les avantages de l'intégration des technologies dans l'enseignement en ligne et le dossier de l'étude indique que nous avons développé une taxonomie pour les avantages de l'intégration des technologies dans l'enseignement en ligne qui préparent les étudiant.e.s aux compétences du 21ème siècle, améliorent leurs performances académiques et leur attitude envers l'étude en ligne. 

[00:04:42] Gabriel Miller : Et parmi les résultats de cette recherche, 

[00:04:46] qu'est-ce qui vous semble le plus frappant ou, ou la chose que vous pensez être la plus importante que vous avez apprise du travail que vous avez fait ? 

[00:04:56] Thi Kim Thu Le : La chose la plus importante que j'ai apprise de mon étude est la façon dont les enseignant.e.s, euh, conçoivent le cours pour les étudiants internationaux dans un environnement en ligne. Parce que les étudiants internationaux viennent de différents milieux culturels et linguistiques, le/la fondateur-trice du cours en ligne devrait avoir une considération majeure, la conception pédagogique interculturelle, et ils/elles devraient fournir un enseignement culturellement inclusif. 

[00:05:27] Abolir les frontières culturelles et linguistiques entre les étudiants internationaux afin de développer un environnement en ligne culturellement sensible et assurer l'équité éducative. Et ceci est fermement [...] à une amélioration de l'apprentissage, de la motivation et de l'engagement des étudiants internationaux dans un environnement en ligne.  

[00:05:48] Gabriel Miller : Il est très important d'intégrer la compréhension culturelle dans la façon dont nous abordons l'enseignement en ligne. 

[00:05:56] Et je me demande, est-ce que cela vous semble être quelque chose sur lequel nous allons devoir faire beaucoup de travail pour renforcer notre capacité à le faire ?  

[00:06:06] Thi Kim Thu Le : Oui, cela peut résonner comme une préoccupation sur la façon dont l'apprentissage en ligne ou l'apprentissage hybride ressemble à l'avenir ou au-delà de la pandémie. La pandémie accélère l'apprentissage en ligne avec les institutions et les universités du monde entier qui adoptent différentes plates-formes de vidéoconférence et de salles de classe numériques. 

[00:06:37] pour l'avenir de l'apprentissage en ligne, à savoir la prolifération des données et l'automatisation dans le contexte éducatif. Je pense que maintenant les enseignant.e.s, ni les enseignant.e.s ni les étudiant.e.s ne savent où vont les données, les données de la classe, qui les traite et à quelles fins. Nous sommes donc confrontés à un énorme problème de confidentialité et de sécurité. 

[00:07:06] Alors que de plus en plus de données sont générées délibérément à des fins de contrôle, de surveillance et d'évaluation. Je pense donc qu'à l'avenir nous devrons, cela conduira à un changement critique de la politique éducative, de la supervision des écoles, des enseignant.e.s et des étudiant.e.s, et même de l'autorité des parents pour contrôler les données de la classe. 

[00:07:30] Gabriel Miller : C'est fascinant de penser à l'éventail de questions qui s'ouvrent lorsque nous commençons à parler de méthodes d'enseignement fondamentalement différentes et nous avons tellement pensé à l'expérience humaine directe de cela. Mais bien sûr, cela soulève des questions sur la sécurité des données, la gestion des données et bien d'autres choses encore. 

[00:07:50] Terence, je veux me tourner vers vous. Thu vient de nous parler un peu de la recherche qu'elle a entreprise pendant la pandémie et, en quelque sorte, de la pandémie, de ce qui se passait. Vous aussi, dans un sens. Vous avez orienté vos recherches vers des questions portant sur ce qui se passait à ce moment précis. Pouvez-vous nous dire quand vous avez pris la décision de faire cette recherche et, et ce qui vous a poussé à le faire ? 

[00:08:17] Terence Day : Je pense que c'était à peu près en même temps que le pivot en ligne. J'ai reçu toutes sortes de communications de personnes qui cherchaient des conseils. Les gens se sont tournés vers moi. Tout à coup, j'étais un expert. Je ne me sentais pas du tout comme un expert.  

[00:08:31] Gabriel Miller : C'est à cause du travail que vous aviez fait auparavant ? 

[00:08:32] Terence Day : Exactement 

[00:08:33] Gabriel Miller : Wow. Ok. 

[00:08:35] Terence Day : Donc j'ai, je, pour être honnête, j'ai trouvé ça un peu intimidant, et en même temps, j'ai vu des possibilités d'aider les gens. 

[00:08:47] Et j'ai certainement poursuivi cela et certainement le travail que j'ai fait depuis avec mes collègues aux États-Unis, à Hong Kong. Nous sommes tous/toutes, nous nous sentons tous/toutes très humbles et en même temps, obligé.e.s de faire de notre mieux pour aider les gens à traverser cette épreuve.   

[00:09:06] Gabriel Miller : Oui et donc assurons-nous de bien comprendre le travail que vous avez entrepris, parce que je pense que ce sera très intéressant pour les personnes qui nous écoutent, euh. 

[00:09:16] Vous avez rejoint un groupe de chercheurs-euses de trois pays différents pour étudier, comme vous l'avez dit, le pivot en ligne. Qu'est-ce que vous avez regardé en particulier et qu'avez-vous trouvé ?  

[00:09:29] Terence Day : Nous n'avons pas étudié une chose en particulier. Nous avons examiné toute la gamme d'activités, la façon dont elles interagissent les unes avec les autres, et en gardant à l'esprit, bien sûr, que nous sommes des individus au sein d'institutions et dans différents endroits. 

[00:09:44] Nous avons pensé qu'en combinant ces expériences ensemble, nous pourrions avoir une conversation très intéressante, le genre de conversation que les gens ont peut-être dans les départements ou avec des collègues dans les couloirs. Aujourd'hui, dans les médias, et nous espérons qu'elle se poursuivra à l'avenir. 

[00:10:06] Il est certain que demander aux gens comment, comment leur enseignement a changé avant et après le pivot est une conversation très éclairante. Dans de nombreux cas, bien sûr, il n'y a pas eu de changement du tout. Il y a des individus qui ont passé toute la pandémie à attendre avec impatience de pouvoir retourner faire ce qu’ils faisaient bien, ce qu'ils aimaient faire et ce que les étudiant.e.s ont aimé.  

[00:10:36] D'autres ont cherché des occasions d'améliorer ce qu'ils faisaient auparavant. Et je pense que mes, euh, collègues internationaux ont certainement été intéressés à essayer de trouver des moyens d'améliorer ce qui s'est passé. En partie, c'est une question d'impact de la pandémie. D'une autre manière, il s'agit de rechercher ce que la pandémie a révélé. 

[00:11:03] Donc, en ce qui concerne les problèmes préexistants. Beaucoup d'entre eux existaient et étaient connus de certaines personnes, mais ils n'étaient pas nécessairement connus de nous. Une des choses que j'ai trouvées, par exemple, pendant la pandémie, c'est que les étudiant.e.s ont révélé beaucoup de choses sur eux-mêmes. Il y a peut-être une fausse intimité associée au courriel et à Zoom.  

[00:11:26] Les gens ne se sentent pas aussi limités qu'ils le seraient dans un environnement en face à face. Et certainement la complexité des défis d'être un.e étudiant.e à l'heure actuelle ont été révélés à beaucoup d'autres. 

[00:11:39] Gabriel Miller : Les trois pays étaient le Canada, les États-Unis et Hong Kong, et lorsque vous examinez les résultats, y a-t-il des similitudes très frappantes en termes d'expérience du pivot en ligne dans les trois pays ?  

[00:11:57] Terence Day : Et en même temps, il y a aussi des différences, mais ces différences ne sont pas systématiques. Elles reflètent autant les différences des individus que les reflets de la culture. Je pense que les similitudes se situent au niveau de l'expérience de la difficulté.  

[00:12:15] Faire cela, les défis, les défis de, par exemple, avoir des étudiant.e.s qui acceptent de se présenter en vidéo lors des cours. Et bien sûr, en termes d'expérience de cours, vous êtes dans une salle, vous êtes debout sur le podium ou à l'avant de la classe, vous pouvez voir la réponse des étudiant.e.s. Vous pouvez voir s'ils s'ennuient, vous pouvez voir s'ils sont stimulés.  

[00:12:39] Vous pouvez voir s'ils sont perplexes quant à ce qui se passe, et vous pouvez répondre de manière appropriée. Quand vous avez un tas de noms sur un écran, vous ne pouvez pas le faire. Je pense donc que ce genre de choses a certainement été partagé entre nous. L'autre chose à garder à l'esprit, bien sûr, est que les types d'institutions sont très variés. 

[00:13:01] L'expérience de l'enseignement dans un collège communautaire est très différente de l'enseignement dans une institution de recherche intensive. Et cela est en partie lié, je pense, à l'idée de l'expérience de l'étudiant.e. Pour beaucoup de gens, ils vont à l'université pour l'expérience d'être un.e étudiant.e. Ils vont à l'université non seulement pour obtenir un diplôme, mais aussi pour s'amuser avec leurs ami.e.s, se faire des ami.e.s qui le resteront toute leur vie. 

[00:13:32] Il y a toute une expérience associée à être un.e étudiant.e. Beaucoup d'étudiant.e.s arrivent en tant qu'étudiant.e.s adultes ou peut-être leurs parents, ils travaillent à plein temps, ils ne veulent pas, peut-être qu'ils aimeraient avoir une expérience d'étudiant.e, mais ils ne l'ont certainement jamais envisagé comme une option pour eux. 

[00:13:55] Pour eux, l'éducation est un service. Il y a donc cette distinction entre l'éducation en tant que service et l'expérience de l'étudiant.e dans une université ou une école supérieure, qui est très importante, et je pense qu'en discutant entre nous, ces différences sont devenues très évidentes. Maintenant, un autre aspect, bien sûr, associé à cela, est l'idée de l'éducation universitaire comme une marchandise et l'idée d'obtenir un diplôme, indépendamment de la façon dont vous le faites, a certainement été prise en compte. 

[00:14:30] Et certainement l'une des expériences les plus communes était la question de l'évaluation. Le fait qu'il soit devenu si évident qu'une tricherie généralisée était en cours et cela s'est certainement manifesté en termes de sites d'aide aux devoirs, [inaudible] et autres types de sites similaires. Tout à coup, leurs abonnements ont explosé à la suite de tout cela. 

[00:14:56] Gabriel Miller : Je veux reprendre ce point que vous avez fait plus tôt dans vos commentaires, et je vais me tourner vers Thu sur ce point, cette idée qu'il y avait ce que nous avons appris en faisant de nouvelles choses pendant la pandémie, mais il y avait aussi ce que nous avons appris à cause de ce que la pandémie a révélé sur le monde dans lequel nous vivions déjà. 

[00:15:15] Et cela résonne vraiment, je pense, avec beaucoup de gens. La pandémie a provoqué une accélération, comme vous l'avez dit, de l'apprentissage en ligne, mais elle a aussi provoqué une réflexion sur l'apprentissage en personne et sur ce qui le rend spécial ou unique. Commençons par l'apprentissage en personne. Qu'avez-vous appris au cours des deux dernières années sur ce qui rend l'enseignement en personne efficace ? 

[00:15:45] Thi Kim Thu Le : Pour l'enseignement en personne, 

[00:15:47] Je pense que ce qui nous rend très efficace est l'interaction et l'engagement de l'étudiant.e et du professeur. Ainsi, dans un environnement d'apprentissage en personne, les étudiant.e.s sont généralement impliqué.e.s dans différentes activités d'apprentissage interactives et collaboratives, et ils/elles ont besoin de beaucoup de compétences essentielles pour mener à bien l'activité pour leur réussite scolaire. 

[00:16:50] Et je pense aussi que pour l'apprentissage en personne ou en ligne, euh, l'enseignant.e devrait être un.e facilitateur-trice seulement, qui est présent socialement et académiquement, donnant un retour rapide et un soutien quand l'étudiant.e en a besoin, euh, pour que, en d'autres termes, nous donnions à l'étudiant.e le pouvoir de contrôler son propre processus d'apprentissage. 

[00:16:59] Gabriel Miller : Et si je comprends bien ce que vous dites, vous dites que c'est quelque chose de commun aux deux formes d'enseignement, que ce soit à distance ou en personne. Ce rôle de l'enseignant.e en tant que facilitateur-trice d'apprentissage est vraiment essentiel.  

[00:17:02] Thi Kim Thu Le : Donc, mais pour les communautés d'apprentissage en ligne, la prochaine étape devrait être placée sur la préparation des étudiant.e.s à, à l'utilisation de la technologie dans leurs études. 

[00:17:12] En mettant l'accent sur leurs compétences technologiques. Ce sera donc la plus grande différence entre les classes en ligne et les classes traditionnelles.  

[00:17:19] Gabriel Miller : Le fait qu'il y a vraiment des compétences techniques que les gens doivent avoir pour être efficaces en ligne. Donc Terence, je suis vraiment intéressé par ça et c'est intéressant pour moi d'entendre parler des choses qui sont communes aux différentes formes d'éducation, mais aussi ce point que Thu soulève. 

[00:17:38] Avez-vous été frappé par la même chose, que la capacité technique, l'aptitude technique était soudainement critique à la capacité des instructeurs-trices d'être, de bien faire leur travail ?  

[00:17:51] Terence Day : Je pense que les différences entre l'enseignement en ligne et en face à face ne sont peut-être pas aussi grandes qu'on le croit généralement. Je sais que Bill Doolittle de l'Université du Texas à Austin a observé que les facultés qui sont les plus populaires  

[00:18:16] dans les classes en ligne, étaient les mêmes facultés qui étaient populaires dans les classes en face à face, et je pense que cela se résume, je pense que cela se résume à l'idée de connexion entre l'étudiant.e et le/la professeur.e. 

[00:18:30] Gabriel Miller : Et d'après votre expérience, qu'est-ce qui détermine la capacité d'une personne à établir cette connexion ? 

[00:18:39] Parce que, ce que vous dites, c'est qu'il ne s'agit pas vraiment du support, mais plutôt de la priorité que les gens lui accordent ? Est-ce une question de style personnel ? Est-ce qu'il s'agit de compétences qu'ils apprennent ou est-ce que c'est tout ce que je viens de citer ? 

[00:18:52] Terence Day : Probablement tout ce qui précède. Je pense que la plupart des professeur.e.s se soucient de leurs étudiant.e.s. 

[00:19:03] Je pense qu'il est également vrai que la façon dont ils montrent qu'ils se soucient d'eux varie beaucoup d'un.e professeur.e à l'autre. Et peut-être, par exemple, vous savez, montrer qu'ils se soucient des étudiant.e.s en leur présentant des problèmes très difficiles. Cela leur servira dans leurs futures carrières, mais ce n'est pas quelque chose qui est largement apprécié par les étudiant.e.s qui reçoivent des problèmes presque impossibles à résoudre. 

[00:19:30] Donc je pense que si l'on peut guider les étudiant.e.s, je pense que le point que Thu a soulevé est vraiment important : cette idée de constructivisme social, l'idée de s'éloigner de l'idée d'un.e étudiant.e qui est responsable de son éducation pour faire partie d'un groupe d'étudiant.e.s qui travaillent pour leur éducation est certainement très importante. 

[00:19:58] Gabriel Miller : Thu, vous abez parlé de certains des moyens qui permettent d'enseigner certaines des compétences et certaines des connaissances qui doivent être mises à profit dans les deux formes, mais aussi spécifiquement en ligne. Que pensez-vous de la façon dont l'université et nos institutions doivent changer maintenant ? Sur la base de ce que nous avons appris et de la manière dont elles se structurent, dont elles allouent les ressources, quels changements voyez-vous dans l'université elle-même ? 

[00:20:32] Thi Kim Thu Le : Je pense que pour l'apprentissage en ligne, d'abord, les administrations ou la direction des universités devraient fournir, comme aider à préparer la meilleure infrastructure numérique et technologique pour une transition en douceur. Ensuite, je pense qu'ils devraient avoir comme, euh, avoir plus de connexion, euh, comme le 

[00:20:56] Dr. Terence a déjà mentionné avec les, à la fois les étudiant.e.s et les enseignant.e.s. Écouter davantage les étudiant.e.s sur leurs difficultés pendant les cours en ligne, parce que je veux parler un peu d'un exemple typique de la datafication dans l'enseignement en ligne. Il y a l'histoire d'une étudiante qui était enceinte, elle en était à son neuvième mois et elle a passé les examens en ligne. 

[00:21:28] Mais à cause des outils de surveillance en ligne, l'étudiante ne peut pas détourner les yeux de l'écran pendant l'examen en ligne. Et puis elle a dû terminer cet examen, elle est allée à l'hôpital pour accoucher, et puis elle a passé le deuxième examen à l'hôpital. Cela ne peut pas se produire dans une classe traditionnelle. 

[00:21:55] Donc dans cette situation, par exemple, l'étudiant, l'enseignant.e dans une classe traditionnelle va tout arrêter et soutenir cette étudiante. Mais en ligne, l'étudiant.e a un problème et personne n'est là pour le soutenir, pour l'aider, et ils, elle n'a reçu aucun, comme, un soutien de l'école parce que c'est juste en ligne. Donc je pense que dans cette situation, il devrait y avoir plus de connexion entre l'école et l'enseignant.e et les étudiant.e.s. 

[00:22:25] Gabriel Miller : Je comprends. Terrence, même question pour vous, quels changements pensez-vous que nous devrions voir au sein de l'université et de notre système d'enseignement supérieur en général, à la lumière de ce que nous avons appris de l'apprentissage en ligne pendant la pandémie ?   

[00:22:40] Terence Day : Je pense qu'il y a eu une tendance majeure ces dernières années vers plus de gestion dans les universités, s'éloignant des administrateurs universitaires vers peut-être des objectifs de gestion plus ciblés. 

[00:22:55] Et l'analogie faite par le logiciel est bien sûr la gestion des chats en termes de faculté. Mais je pense que l'un des termes qui a été utilisé pendant le pivot en ligne, bien sûr, était la surenchère administrative. Certains professeurs avaient parfois le sentiment que la direction ou l'administration essayait de trop contrôler, de montrer aux gens comment ils devaient enseigner et [...] 

[00:23:24] Je pense que cette tendance va probablement se poursuivre, mais j'espère qu'elle sera considérablement tempérée par la compassion du corps enseignant. Et je pense qu'ils, les aspects de compassion que Thu a mentionné, je pense qu'ils sont vraiment importants. Et je ne suis pas tout à fait sûr de la façon dont vous pouvez inclure cela dans, dans cette gestion de précision en termes de ce qui se passe actuellement.  

[00:23:52] Gabriel Miller : Ce sont des exemples frappants. Et en même temps, je pense que ce que j'ai entendu dans la conversation est beaucoup d'optimisme sur le potentiel de ces outils et leur capacité à être utilisés, et en fait, franchement, une conversation plus optimiste que ce à quoi je m'attendais sur leur capacité à maintenir une relation entre le/la professeur.e et l'étudiant.e, entre l'enseignant.e et l'étudiant.e. 

[00:24:12] Je me demande si vous avez des exemples, petits ou grands, de moments de succès au cours des deux dernières années ? Où, face à ce grand défi, face à tous ces changements, quelqu'un a pu se connecter ou quelque chose a pu se faire grâce à l'utilisation d'un nouvel, euh, outil, un nouveau mécanisme. 

[00:24:37] Et cela vous a permis de remplir votre rôle en tant que chercheur-euse, en tant qu'enseignant.e. Quels sont les exemples qui vous viennent à l'esprit lorsque vous pensez aux succès de ces deux dernières années ?  

[00:24:45] Thi Kim Thu Le : Donc, pour moi en tant qu'enseignante, je pense que le succès, comme l'enseignement en ligne, c'est quand tous les étudiant.e.s participent et montrent leur intérêt pour la leçon. 

[00:24:58] Il y a donc eu un moment pendant la pandémie où j'ai posé une question et où tous ont levé la main. Et c'était tellement amusant, tellement génial quand je vois tous les, comme l'icône pour lever la main dans ma classe en ligne, peut-être que le Dr. Terence ici présent a connu d'autres moments de silence quand l'étudiant.e éteint la caméra et que personne ne dit rien quand on pose une question. 

[00:25:25] Donc pour moi, quand tous les étudiant.e.s participent et lèvent la main pendant ma leçon, c'est un enseignement en ligne réussi. Et pour ce faire, j'ai habituellement des questions incitatives, euh, des tâches pendant mon cours en ligne. Cela signifie que les étudiant.e.s, euh, n'ont aucune idée de ce que je vais demander, ou qu'ils n'ont pas le temps de préparer, par exemple, la présentation à la maison, mais je les mets dans le groupe et prépare la présentation. 

[00:25:54] Ils doivent collaborer, ils doivent travailler ensemble pour prendre des décisions pour décider qui prépare la diapositive. Qui cherche les arts visuels, qui sera l'orateur-trice, etc. Et ils sont vraiment intéressés par le travail de groupe, les activités de groupe.  

[00:26:13] Gabriel Miller : Génial. Et Terence, quels sont vos exemples ?  

[00:26:14] Terence Day : Je pense que l'utilisation des fonctions de chat dans les, euh, systèmes de gestion de l'apprentissage a vraiment montré les niveaux d'engagement des étudiant.e.s, et c'était certainement très important pour moi. 

[00:26:28] Il y avait essentiellement deux groupes d'étudiant.e.s, les étudiant.e.s qui participaient en direct en face à face, et les étudiant.e.s pour qui le moment des cours n'était peut-être pas pratique, donc ils regardaient les enregistrements plus tard, mais certainement les cours en ligne en direct avaient beaucoup de fonctions de chat. Un autre domaine d'expérimentation qui semble avoir très bien fonctionné est l'utilisation de travaux pratiques en ligne. J'enseigne la géographie, et sortir les étudiant.e.s 

[00:26:56] est quelque chose que nous faisons régulièrement. Ce n'était pas vraiment une option. Cependant, j'ai pu modifier un grand nombre de laboratoires et les étudiant.e.s sont sortis par eux-mêmes pour faire des observations. Par exemple, en ce qui concerne la mesure de l'infiltration de l'eau dans le sol. Je leur ai demandé de découper des boîtes de conserve et de les enfoncer dans le sol et dans leur jardin, en y versant de l'eau. 

[00:27:18] Mais les étudiant.e.s ont trouvé que beaucoup de ces choses étaient très amusantes. J'ai trouvé que, bien sûr, je leur ai demandé de documenter ce qu'ils avaient fait, donc ils ont produit des vidéos d'eux-mêmes ayant fait cela, et beaucoup d'entre eux se sont amusés avec ces vidéos. C'était donc pour moi une expérience vraiment positive associée à tout cela. 

[00:27:39] Gabriel Miller : Quand vous pensez à tous ces changements qui se produisent et à l'épanouissement du potentiel d'utilisation de ces outils, comment imaginez-vous l'avenir de l'enseignement supérieur ? Comment va-t-il changer si nous exploitons ce potentiel de la bonne manière ? 

[00:27:59] Thi Kim Thu Le : Je peux voir qu'après la Covid 19, l'éducation en ligne fait maintenant partie de la prochaine génération de système d'éducation parce que les écoles, les étudiant.e.s, les enseignant.e.s s'habituent au nouveau mode normal d'enseignement et d'apprentissage et  

[00:28:17] de plus, de nombreux étudiant.e.s, universités et organisations profitent de cette nouvelle façon de ré-entrainer et de rééduquer leurs employés et de gérer les opérations commerciales virtuellement, car ce mode de fonctionnement leur permet de réduire les coûts opérationnels. Un autre scénario que je peux voir pour l'avenir de l'éducation en ligne est qu'elle peut être très populaire et réussie dans certaines zones rurales et semi-urbaines. 

[00:28:52] Pendant et après la Covid 19, il y a une forte croissance de la demande d'utilisation de la technologie Internet mobile et informatique pour l'enseignement et l'apprentissage dans cette région. Et je crois que cette demande va continuer à se développer dans le futur. Ainsi, l'apprentissage à distance peut maintenant être très populaire dans les régions éloignées.  

[00:29:24] Gabriel Miller : Terence, j'ai l'impression que ce que j'entends dans la conversation, c'est que ce que cela ajoute à l'enseignement supérieur est plus important que ce que cela enlève. C'est ce que vous pensez et à quoi ressemble l'avenir pour vous ? 

[00:29:38] Terence Day : Entièrement d'accord avec Thu. Je pense que l'éducation en ligne est en expansion, et en même temps elle était en expansion avant Covid aussi. Je pense que ce qui s'est passé, c'est que davantage d'étudiant.e.s qui n'appréciaient pas l'enseignement en ligne auparavant ont découvert que les nouveaux styles d'enseignement en ligne leur convenaient. Donc je pense que ce que nous regardons vraiment, c'est l'émergence de ces deux approches.  

[00:30:15] Je ne suis pas sûr que l'ancien style d'éducation en ligne, peut-être qu'il continuera, mais ne verra pas de croissance significative. Ce qui va connaître une croissance significative, c'est l'éducation en ligne qui implique peut-être plus d'interaction entre un.e professeur.e et un.e étudiant.e, donc beaucoup plus de types d'éducation en ligne synchrone, et en même temps, je pense que les classes en face à face ont déjà connu une expansion massive de l'utilisation des technologies en ligne en particulier. 

[00:30:40] Bien sûr, la façon dont nous utilisons un système de gestion de l'apprentissage a complètement changé. Avant, c'était un dépotoir pour quelques PowerPoint peut-être. Maintenant, dans de nombreux cas, les devoirs sont soumis en ligne, la détection du plagiat est mise en œuvre en ligne. Je pense que cette fusion crée des situations inhabituelles. 

[00:31:05] Une des choses, par exemple, qui m'a vraiment surpris pendant le pivot en ligne était le fait que les étudiant.e.s se réunissaient en groupe sur le campus pour regarder des conférences en ligne et cette fusion de ces évènements, je pense que c'est un des aspects vraiment significatifs de ce qui se passe. Et en même temps, comme je l'ai dit, c'est quelque chose qui se produisait déjà auparavant, mais qui a été accéléré par la pandémie. 

[00:31:36] Maintenant, ce que je trouve vraiment intéressant est le fait que je ne vois pas, franchement, beaucoup de leadership au sein des administrations. Je trouve cela très surprenant. La plupart des innovations que j'ai vues sont issues du corps enseignant. Et chaque faculté réagit différemment, mais il est certain que de nombreuses facultés trouvent des moyens très innovants de présenter leur sujet aux étudiants. 

[00:32:07] Gabriel Miller : Eh bien, je pense que cela nous amène à une dernière question pour vous deux. Comme Terrence le disait, il y a des questions sur la façon dont on dirige ces institutions dans le futur. En pensant à toute cette conversation, en pensant aux parents, aux étudiant.e.s, aux administrateurs-trices et aux professeur.e.s, quel message voudriez-vous laisser aux gens sur ce qui change dans l'enseignement supérieur et ce que nous devons savoir pour l'avenir ? 

[00:32:37] Terence Day : Je pense que la véritable leçon pour les professeur.e.s et les étudiant.e.s est qu'ils ont le choix. Ces choix se sont considérablement élargis depuis le pivot en ligne. Ils sont également devenus, je pense, plus évidents pour les gens à la suite du pivot en ligne. 

[00:32:52] Thi Kim Thu Le : Pour moi, une chose que j'ai apprise au cours des deux ans et demi passés, c'est le contrôle et le contrôle égal entre l'école, les étudiant.e.s et les enseignant.e.s. 

[00:33:05] Comme ce que j'ai partagé, comme l'autonomisation de l'étudiant.e afin de concevoir non seulement ce qu'il/elle veut apprendre, mais aussi, comme, comment il/elle gère son propre processus d'apprentissage. Il devrait donc y avoir plus de connexion, plus de compassion de l'école et de l'élève envers l'école et de l'enseignant envers l'élève. 

[00:33:36] Gabriel Miller : Merci d'avoir écouté le balado Voir Grand et à nos invités, le Dr Terence Day, professeur adjoint de géographie à l'Université Simon Fraser et Thi Kim Thu Le, candidate au doctorat en études pédagogiques à l'Université de Windsor. Je tiens également à remercier nos amis du Conseil de recherches en sciences humaines, dont le soutien rend ce balado possible. 

[00:33:59] Enfin, merci à Cited Media pour son soutien à la production du balado Voir Grand. Suivez-nous pour plus d'épisodes sur Spotify, Apple Podcast, et Google Podcast. A la prochaine.