Changement de mentalité : tout commence par la décolonisation

Événement
21 juillet 2022

Voir grand au Congrès 2022

Changement de mentalité : tout commence par la décolonisation

À maintes reprises au cours de la dernière décennie, les catastrophes mondiales ont démontré que l’assujettissement colonial et racial était à l’origine d’un contexte propre aux désastres. Ces catastrophes nous ont mis au défi de réorienter notre réflexion, d’opérer un changement radical – voire une destruction – des racines et des structures qui sont à l’origine des problèmes éthiques et politiques les plus pressants de notre monde, et ceux auxquels seront confrontées les générations à venir.

À l’occasion de cette causerie Voir grand, Denise Ferreira da Silva, professeure et ancienne directrice de l’institut du genre, de la race, de la sexualité et de la justice sociale à l’Université de la Colombie-Britannique, décrira la voie à suivre indiquée par la pensée féministe noire, qui devra commencer par la restitution de la valeur totale extraite des terres autochtones et expropriées par le travail des esclaves. La décolonisation doit être le point de départ de la recherche de la « justice sociale » et de la « justice mondiale ». Mme Ferreira da Silva nous demandera d’envisager un changement de mentalité, de transformer la façon dont nous comprenons et abordons les catastrophes mondiales – en commençant par reconnaître et admettre que l’assujettissement colonial et racial est un facteur essentiel et actif de de la situation dans laquelle nous nous retrouvons. Une chose est claire : la voie à suivre doit commencer par la décolonisation.

 

Denise Ferreira da Silva headshot

Denise Ferreira da Silva est une artiste universitaire et active. Elle est l’auteure de Toward a Global Idea of Race (University of Minnesota Press, 2007), A Dívida Impagavel (Oficina da Imaginaçāo Política and Living Commons, 2019) et de Unpayable Debt (Stenberg/MIT Press, 2021) et corédactrice en chef (avec Paula Chakravartty) de Race, Empire, and the Crisis of the Subprime (Johns Hopkins University Press, 2013). Ses nombreux articles ont été publiés dans des revues interdisciplinaires de premier plan, telles que Social Text, Theory, Culture & Society, PhiloSOPHIA, Griffith Law Review, Theory & Event, The Black Scholar, pour n’en nommer que quelques-unes. Ses œuvres artistiques sont notamment les films Serpent Rain (2016), 4Waters-Deep Implicancy (2018), Soot Breath/Corpus Infinitum (2020), en collaboration avec Arjuna Neuman; et les pratiques relationnelles artistiques Poethical Readings et Sensing Salon, en collaboration avec Valentina Desideri. Elle a exposé ses œuvres et donné des conférences dans de grands lieux d’art, tels que le Centre Pompidou (Paris), la Whitechapel Gallery (Londres), le MASP (Sāo Paulo), le Guggenheim (New York) et le MoMa (New York). Elle a également écrit pour des publications destinées à des événements artistiques majeurs (Biennale de Liverpool, 2017; Biennale de São Paulo, 2016, Biennale de Venise, 2017 et Documenta 14) et des articles de fond (essais et entrevues) pour des maisons d’édition artistiques telles que Canadian Art, Texte Zur Kunst et E-Flux.

A teal, blue and purple wave pattern make up the Congress 2022 logo, with English text reading “Congress 2022 of the Humanities and Social Sciences” and French text reading “Congrès 2022 des sciences humaines”. The theme name reading “Transitions” sits at the bottom of the logo.| Une forme de vague bleue sarcelle, bleue et violette constitue le logo du Congrès 2022, avec le texte en anglais « Congress 2022 of the Humanities and Social Sciences » et le texte en français « Congrès 2022 des sciences humaines »
Blogue

Reflections from Teachings with Elder Aimee Bailey

The Federation for the Humanities and Social Sciences hosted Elder Aimee Bailey to share teachings at Congress 2022. Elder Bailey is a Knowledge Keeper from the Algonquins of Pikwakanagan First Nation, the Spokesperson for The Circle of Turtle Lodge...